SECTEUR MEDICO-SOCIAL

Les établissements médico-sociaux regroupent, entre autres, les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) et les structures pour personnes en situation d’handicap. Ils ont pour mission d’apporter un accompagnement et une prise en charge aux publics dits « fragiles », en situation de précarité, d’exclusion, de handicap ou de dépendance.

Ces structures sont de différents ordres selon qu’elles prennent en charge des enfants et jeunes adultes ou des adultes.

Les établissements et services relevant de l’Aide sociale à l’enfance (ASE) comme les Maisons d’enfants à caractère social (MECS), les Services d’aide et d’accompagnement à domicile (SAAD) auprès des familles, des foyers de l’enfance ou des centres maternels, les établissements et services d’enseignement spécialisé pour mineurs ou jeunes handicapés comme les Centres médico-psychopédagogiques (CMPP), instituts thérapeutiques, éducatifs et pédagogiques (ITEP), Instituts médico-pédagogiques (IMP), les Instituts d’éducation motrice (IEM), Instituts médico- professionnels (IMPRO) ou les Services d’éducation spécialisée et de soins à domicile (SESSAD),

les Centres d’action médico-sociale précoce (CAMSP) traite du dépistage et de la prise en charge précoce des enfants de moins de 6 ans à risque de handicap, les établissements et services pour personnes adultes handicapées, notamment, les établissements et services d’aide par le travail (ESAT), les Foyers d’hébergement (FH), les Foyers d’accueil médicalisés (FAM), les Maisons d’accueil spécialisées (MAS), les Services d’accompagnement médico-social pour personnes adultes handicapées (SAMSAH), les Services d’accompagnement à la vie sociale (SAVS) mais également les Services de soins infirmiers à domicile (SSIAD), les Services d’aide et d’accompagnement à domicile (SAAD) et les Services polyvalents d’aide et de soins à domicile (SPASAD).

Des alternatives à l’hébergement traditionnel se développent à l’initiative des pouvoirs publics et au bénéfice des patients et des résidents eux-mêmes, voire de leurs proches. Parmi ces alternatives :

-L’accueil temporaire en EHPAD pour améliorer la qualité de vie des personnes et accorder un temps de répit aux aidants.

-les maisons pour l’autonomie et l’intégration des malades d’Alzheimer (MAIA), les pôles d’activité et de soins adaptés (PASA) et les unités d’hébergement renforcé (UHR) qui favorisent une meilleure articulation entre les structures de soins, d’information et d’accompagnement en vue d’offrir une réponse graduée et adaptée à chaque situation.

-les maisons départementales pour personnes handicapées (MDPH) dont les équipes pluridisciplinaires informent, accompagnent et conseillent pour formuler un projet de vie, un plan personnalisé de compensation (PPC) ou de scolarisation (PPS) pour chaque personne.

-les centres locaux d’information et de coordination gérontologique (CLIC) qui renseignent sur tous les dispositifs susceptibles de répondre aux besoins des personnes âgées.

-les maisons départementales de l’autonomie (MDA) qui constituent des structures expérimentales devant fusionner à terme les équipes médico-sociales (EMS) des conseils généraux, les MDPH et les CLIC dans les régions concernées.

X

    Pour échanger simplement, c’est facile :
    Faîtes-vous rappeler.